Le Baptême

Le Baptême est une institution qui descend de la volonté de Dieu lui-même.

Il est un symbole physique qui confirme notre nouvelle alliance avec Dieu par le sacrifice de Jésus-Christ sur la croix.


Désormais, nous sommes libérés et nous vivons dans la nouvelle vie sous l’autorité de Dieu par Jésus-Christ par le Saint-Esprit. Le croyant, après avoir été enseigné sur le processus du salut et de la réconciliation avec Dieu, accepte le guide désigné par Dieu pour pouvoir le conduire dans sa vie sur terre et ensuite à la vie éternelle.

Matthieu 21:24-25  Jésus leur répondit: Je vous adresserai aussi une question; et, si vous m’y répondez, je vous dirai par quelle autorité je fais ces choses. Le baptême de Jean, d’où venait-il? Du ciel, ou des hommes? Mais ils raisonnèrent ainsi entre eux;

Si nous répondons du ciel, il nous dira : Pourquoi donc n’avez-vous pas cru en lui ?.

Nous sous-entendons ici que Jésus lui-même confirme par là l’authenticité de la volonté de Dieu que quiconque qui croit et qui fait confiance à sa parole le confirmera par le baptême.

Le baptême pratiqué par Jean-Baptiste et dont Jésus lui-même fut baptisé était le baptême par immersion, en d’autre terme plongé dans l’eau qui signifiait mourir avec Christ et sortir de l’eau, être ressuscité avec lui.

Romains 6 : 3-10, Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.

En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection. Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit pour que nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort est libre du péché.

Or, si nous sommes mort avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. Sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus, la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes. Il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit.

L’engagement au baptême est un engagement libre et venant d’une conscience pure. Le baptisé après avoir reçu les enseignements sur Dieu et Jésus-Christ s’engage à se séparer de sa vie passée, à laquelle il était dirigé selon ses propres désirs et les conseilles de ce monde, et remplacer  tout le passé par la parole de Dieu au travers la quelle il soutient toute chose.

Hébreux 1 :  1-3 : Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts.

Tous croyants ayant accepté le Seigneur Jésus-Christ comme sauveur personnel dans leur vie ne peut donc refuser le baptême tant qu’il y aura de l’eau et la possibilité de se faire baptiser. Dans le cas contraire, s’il y a de l’eau et la possibilité de se faire baptiser et qu’on refuse le baptême, c’est le rejet du commandement de Dieu. Et, étant donnée que toute la parole de Dieu ne fait qu’une seule parole, cela revient donc à rejeter toute la parole de Dieu, donc à rejeter Dieu !.

Dans le cas où le baptême d’eau est empêché par des bonnes raisons, seul Dieu peut approuver la foi et la confiance du croyant qui peut lui être amputée comme étant baptisé. Comme par exemple l’homme sur la croix, comme on peut le voir dans le livre de Luc 23 : 42-43 :

Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

Nous pouvons constater que Jésus Christ ne lui pose pas de questions sur le baptême de Jean-Baptiste mais lui déclare directement qu’il sera avec lui dans le royaume. Nous revenons donc à ce que nous avons dit sur l’engagement d’une conscience libre comme nous pouvons lire dans :

1 Pierre 3:21 Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience  envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ.

Par ailleurs, il est important de parler de deuxième baptême, le baptême de Saint-Esprit et de feu que donne le seigneur Jésus-Christ.

Mathieu 3 : 11 :  Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.

Le baptême de Jean- Baptiste qui aussi appelé le baptême de repentance est en réalité l’engagement de notre disposition de vouloir se séparer du péché et de suivre le chemin proposé par Dieu qui est le chemin de Jésus. Le fait que l’homme veuille se repentir ne veut pas dire qu’il soit capable de se repentir par lui-même, mais il exprime sa volonté et sa détermination. C’est le but et le rôle du baptême d’eau si le baptême se fait en bonne et due forme.

 

Vient ensuite le baptême du Saint-Esprit qui est un don de Dieu, pour rendre possible la repentance et le reste.

Il est l’esprit de conseil, l’esprit de la vérité, l’esprit de puissance, l’esprit de Dieu, le Saint-Esprit.

Sans le Saint-Esprit nous ne pouvons rien. L’Esprit est descendu pour la première fois sur les apôtres après la recommandation de Jésus-Christ. Il est donc indispensable à tous, voir Jésus-Christ lui-même lors de son baptême.

Luc 3:22 :, et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles: Tu es mon Fils bien-aimé; en toi j’ai mis toute mon affection. Jésus-Christ recommanda aux apôtres de ne pas s’éloigner jusqu’à ce qu’ils reçoivent le Saint-Esprit qui leur apportera la puissance d’en haut.

Luc 24:49 :, Et voici, j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance  d’en haut.

Il est donc possible de voir des « chrétiens » dépourvus de Saint-Esprit et prêchant la parole de Dieu, mais on pourra remarquer facilement qu’il leur manquent l’exactitude de la parole comme le cas qui est mentionné dans le livre des actes des apôtres. La question que voici posé par Apôtre Paul,

Actes 19 : 2: Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru ?. Ils lui répondirent: Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit.

Christ nous a donc transmis l’Esprit qu’il portait sur lui pour nous enseigner toutes choses dont Christ n’a pas parlé.

Jean 16 : 7-11 : Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

La présence du Saint-Esprit dans le chrétien né de nouveau dont il  dépend dans sa nouvelle vie, et sa nouvelle relation avec Dieu, est la condition incontournable à tous ceux qui veulent vivre la vie de Jésus-Christ. C’est aussi le signe de notre appartenance en Jésus-Christ.

 Romains 8 : 9-11 :  Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

C’est par là que nous pouvons comprendre les paroles de Paul, qui disait dans sa nouvelle vie que ce n’était plus lui qui vivait, mais c’est Christ qui vivait en lui.

Nous devons comprendre également que le Saint-Esprit est un don de Dieu, qu’il distribue à qui il veut dans sa liberté, dans sa souveraineté. Il donne à qui il veut et quand il veut. Cependant, nous pouvons le lui demandé comme Jésus-Christ l’a dit:

Luc 11:13 :  Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste  donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent.

Nous pouvons conclure que c’est le Saint-Esprit qui nous attire vers la parole du Christ, c’est lui qui nous donne l’entendement pour comprendre la parole et c’est lui qui nous accorde la repentance car il crée en nous le vouloir et le faire. C’est lui qui nous ouvre les yeux pour voir et c’est lui qui nous aide dans nos prières.  C’est lui qui nous aide dans tous les services auxquels nous pouvons être appelés à rendre à Dieu. Et c’est lui qui nous ressuscitera le dernier jour pour nous conduire auprès de Christ.