La Prière

A première vue, la prière est en principe une plaidoirie orale en vue de supplier une cause, ou une certaine situation critique. Mais elle peut prendre une autre forme quand elle est adressée à Dieu.
Il existe des formes de prières prescrites que nous pouvons trouver dans le livre des psaumes ou d’autres, elles sont précieuses car elles peuvent nous aider à avoir une idée sur le caractère et les langages utilisés par ceux qui nous ont précédés dans la foi en Dieu.
C’est ainsi que la prière doit être avant tout une conversation ou un dialogue entre l’homme et son créateur, notre Dieu. C’est un dialogue intime, une relation secrète avec Dieu, c’est une complicité entre le Père et son Fils.
Les disciples voulant savoir comment prier, demandèrent à Jésus-Christ qui leur donna des enseignements sur la prière comme nous pouvons lire  dans :

Mathieu 6 : 5 Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

Ce bel enseignement de Jésus-Christ nous montre clairement que la prière est avant tout un dialogue privé entre Dieu ici dénommé (Père) et l’enfant de Dieu. Qu’il doit se faire dans l’intimité dans un lieu caché. Il est vrai que notre Père céleste se plait de ce que ses fils peuvent exprimer de leurs propres bouches ce qui se trouverait dans leurs propres cœurs.
Bien que notre Dieu sache tout, il tient à ce que nous confessions de notre propre bouche ce qui se trouverait dans notre propre cœur.
Voici donc comment vous devez prier: 

(Mathieu 6 : 9) Notre Père qui est aux cieux. Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien, pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen.

Le nouveau titre que nous enseigne Jésus-Christ est celui du « Notre Père », alors que depuis le commencement en aucun moment Dieu, l’Eternel des armées n’a permit à qui que ce soit de l’appeler au titre de «Père». Moïse lui-même, qui est présenté comme un de plus grand serviteur de Dieu n’a jamais désigné Dieu sous le titre de Père.
En lisant dans le livre d’hébreux dans le chapitre 3 et à partir du verset 5 à 6

Pour Moïse, il a été fidèle dans toute la maison de Dieu, comme serviteur, pour rendre témoignage de ce qui devait être annoncé  mais Christ l’est comme Fils sur sa maison et, sa maison c’est nous, pourvu que nous retenions jusqu’à la fin la ferme confiance et l’espérance dont nous nous glorifions.

Par deux fois, c’est-à-dire lors du baptême de Jésus-Christ, et lors de sa transfiguration sur la montagne, Dieu notre Père désigne Christ « Son Fils Bien-aimé ». Jésus Christ à son tour nous appelle «Ses Frères » comme nous pouvons lire ci-après :

Hébreux 2:11 Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d’un seul. C’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler frères.

Le plus important pour nous est de savoir, que comme tous ceux qui ont accepté la parole de l’évangile de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ, nous avons un accès libre de nous approcher de notre « Père » Dieu tout Puissant.
La parole nous le confirme plus encore et plus clairement dans le même livre des Hébreux, chapitre 4 verset 16:

Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

 Le texte continue par désigner le lieu où se trouve notre Père tout en nous faisant la remarque sur le lieu où nous nous trouvons «Notre Père qui est aux cieux ». En d’autre terme Dieu est en hauteur et nous sommes en bas. C’est pourquoi la phrase qui suit dit que « le nom de Dieu, (Père) soit sanctifié ».
Cela est évident et pour comprendre cela nous pouvons voir et lire dans le livre de : Ezékiel 36:23.

Je sanctifierai mon grand nom, qui a été profané parmi les nations, que vous avez profané au milieu d’elles. Et les nations sauront que je suis l’Eternel, dit le Seigneur, l’Eternel, quand je serai sanctifié par vous sous leurs yeux.

Il est évident que notre Père a plus que prouvé son amour envers nous, en prenant la forme humaine pour nous visiter ici bas, tout en portant notre condamnation qui le conduit à mourir sur la croix. Quelle grâce pour les élus de Dieu. Le livre de psaumes nous parle par ce texte :

Psaumes 32:2 Heureux l’homme à qui l’Eternel n’impute pas d’iniquité, Et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude.

Nous ne pouvons conclure autre chose que : notre Père (Dieu) mérite, l’adoration, la louange, et l’honneur qui lui revient en tant que Dieu Créateur. Lisons dans le livre d’apocalypse : 

Apocalypse 4:11 Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées.

Dans la phrase qui suis nous lisons : « que ton règne vienne; » et par cette parole nous invitons l’autorité de notre Père sur nous, le Dieu tout puissant.
Quelques soit les circonstances qui peuvent nous arriver, notre Père garde sa place de Dieu dans notre cœur. C’est aussi là notre force, notre assurance, notre salut, notre victoire, face à tous les obstacles de notre vie.
Le livre d’Apocalypse chapitre 12 et verset 10 à 11 nous dit :

Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.

Cette parole nous enseigne sur le secret de la réussite. Comme nous pouvons le constater, le sang de sacrifice de Jésus Fils bien aimé de Dieu nous a purifié de toutes souillures et par ailleurs en réponse à ce sacrifice, notre culte raisonnable serait de nous confié à Dieu comme des sacrifices vivantes pour Dieu, notre Père. Le livre de 2 Corinthiens nous en parle clairement, dans le chapitre 5 et le verset 14 :

Car l’amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts; 15 et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

La prière poursuit, « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ».
Nous nous rappelons de la prière de notre Seigneur Jésus-Christ dans le jardin « Luc 22:42 » disant:

Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne.

Nous comprenons que nous pouvons avoir des suggestions, mais remettant tout dans les mains du Seigneur  car c’est lui qui a le dernier mot.
Notre devoir est d’ajouter à tout ce que disons : « si Dieu le veut » Amen.
Le reste de la prière qui nous enseigne sur le pardon a été développé dans le texte de la justice de Dieu.
Nous vous remercions de votre attention et la lecture de ce texte et prions pour que la grâce de Dieu nous accompagne tous, Amen.